Merci à tous, festivaliers, artistes et bénévoles, pour votre participation à Tangopostale 2019.

Au plaisir de vous retrouver pour la 12e édition qui aura lieu du 26 juin au 5 juillet 2020 !

Juillet 2010

Par année Par mois Par semaine Aujourd'hui Rechercher Aller au mois


samedi 10 juillet 22h00-15h00

Grande soirée bal avec Carel Kraayenhof y su Sexteto Canyengue et Las Malenas

Soirées Concert Milonga

 

Démonstration de tango par Mariela Sametband & Alberto Colombo ainsi que Barbara Carpino & Claudio Forte
Suivie d’une milonga avec DJ Lale de Palermo et Eric de Caminto Endorfina Tango
Las Malenas

1ère partie Las Malenas

Le groupe Las Malenas est né à l’automne 2002 de la rencontre de six jeunes musiciennes, venues de divers horizons musicaux, et réunies par leur passion commune pour le tango.

Leur répertoire, mélange de compositions originales et d’anciens tangos revisités, nous révèle toute la sensualité, la violence et la mélancolie de cette musique.
Leur sensibilité féminine donne une couleur inédite à cette musique, traditionnellement interprétée par des hommes.
http://lasmalenas.com/
Les musiciennes :
  • Véronique Rioux, bandonéon
  • Katiana Georga, piano
  • Anne Le Pape, violon
  • Juliette Wittendal, violon
  • Sabine Balasse, violoncelle
  • Pascale Guillard, contrebasse

Carel Kraayenhof y su Sexteto Canyengue

Carel Kraayenhof  y su Sexteto Canyengue
Pianiste dès l’âge de 8 ans, puis accordéoniste, Carel Kraayenhof, rencontre le tango au début des années 80.
Tout d’abord sur disque.
Il est tout de suite impressionné par l’étendue de l’expression de l’instrument et décide de devenir bandonéoniste.
Il écoute intensivement tout ce qu’il peut en tango, retranscrivant les morceaux pour tenter de les jouer.
Il passe un temps infini à explorer, à apprendre et à maîtriser les boutons, les sons et les possibilités du bandonéon.
Il reçoit ses premiers cours de bandonéon au près d’Alfredo Marcucci, le célèbre bandonéoniste argentin qui habite en Belgique.En tant que musicien, Carel se dévoue entièrement au tango.
Et ses efforts sont récompensés, puisque c’est Astor Piazzolla en personne qui en 1987 l’invite à venir jouer pour lui à New York. dans son spectacle Tango Apasionado (1987) sur Broadway Malgré les engagements de son premier ensemble de tango Tango Cuatro (1985), Carel accepte l’invitation d’aller jouer avec le grand maestro, son modèle et référence absolue, et part pendant trois mois à New York.
En 1988, Carel fonde son sextet, Sexteto Canyengue, et reçoit l’invitation de son autre idole, le maestro Osvaldo Pugliese de venir à Buenos Aires avec ses musiciens pour partager la scène avec l’orchestre mythique de Pugliese. La musique de Carel y su Sexteto Canyengue est entendue en Argentine, en Uruguay, aux Etats Unis, en Malaisie, en Turquie et partout en Europe occidentale.
Carel Kraayenhof s’affirme en tant qu’arrangeur et compositeur de tango. Au début des années 90 il reçoit l’invitation d’ouvrir un cours de bandonéon au Conservatoire de Rotterdam.
Depuis bientôt 10 ans Carel y enseigne le bandonéon et le piano, tout comme il dirige l’orchestre des élèves dans ce qui est devenu le Département du Tango Argentin. A ce jour, ce département est le seul au monde à enseigner le tango argentin à un niveau de conservatoire.
Bien que très connu sur le plan international, le travail de Carel reste à cette époque inconnu pour la plupart des hollandais.
Les choses changent le 2 février 2002. Au mariage du Prince Willem-Alexander et la Princesse Máxima il joue 'Adiós Nonino’ d’Astor Piazzolla à De Nieuwe Kerk, Amsterdam. En présence de mille invités et de nombreuses personnalités telles que Nelson Mandela et Kofi Annan, sans oublier les millions de téléspectateurs, les larmes de Máxima lors de l’interprétation de Carel Kraayenhof sont devenues légendaires.
Si la future reine ressent l’émotion du tango, c’est tout un peuple qui va suivre en faisant de l’enregistrement un des plus grands succès des dernières années au Pays Bas.Depuis ce jour les concerts de Kraayenhof et son Sexteto Canyengue sont plébiscitées par le public hollandais.
En plus des prix et récompenses obtenus dans son propre pays, en 2005 l’Argentine remet à Carel une haute distinction culturelle en reconnaissance de son travail en tant qu’ambassadeur du tango depuis 20 ans.

http://www.carelkraayenhof.nl
  • Carel Kraayenhof : bandonéon
  • Emma Breedveld : 1er violon
  • Jaap Brandenkorst: contrebasse
  • Bert Vos: 2nd violon et alto
  • Sebastiaan van Delft : piano
  • Ville Hiltula. 2nd bandonéon

Suivie d’une milonga avec DJ Lale de Palermo et Eric de Caminto Endorfina Tango

Eric Schmitt

Eric de Caminto Endorfina Tango

Tango addict toulousain irrécupérable pour la "vie normale", a exploré depuis plusieurs années le sujet et le monde du tango par des voies différentes: écumant les milongas, journalisme pour Tout Tango, re-transmission de l'apprentissage dans le cadre associatif et DJ.
Aujourd'hui investi au sein de Caminito Endorfina Tango, il s'attache à une programmation finalement assez classique, qui sache s'ouvrir à des orchestres modernes mais dansables.





 

DJ Lale

Lale Giotta

Lale Giotta, DJ, argentine, vous invite à partager sa culture a travers ses choix musicaux












 

Interview Las Malenas

Las Malenas, sextet de tango féminin, ouvre le grand bal du samedi 10 juillet à la Salle Jean Mermoz. Sabine Balasse répond aux questions posées par Gerry Kenny.

GK : Toulouse invite Las Malenas pour la première fois. Les orchestres de femmes sont plutôt rares dans l'histoire du tango. Dans le cas de Las Malenas, s'agit-il d'un choix délibéré ou simplement d'affinités entre des musiciennes qui sont des femmes?

Sabine Balasse : Au départ, c'est surtout l'histoire d'une rencontre entre musiciennes. Nous nous sommes toutes connues par l'intermédiaire de Juan-José Mosalini au conservatoire de Gennevilliers. Nous jouions ensembles les unes et les autres dans divers groupes et nous étions donc confrontées au fait qu'il y avait très peu de femmes dans les ensembles de tango et l'idée a germé...C'est aussi la rencontre avec Alejandro Schwarz qui nous a proposé de faire des arrangements pour nous, le visionnage d'un film - Orquesta de Señoritas de Luis César Amadori de 1941 - et l'aventure était lancée.

GK : Certains connaissent votre CD, d'autres vos concerts. Vous êtes plutôt un orchestre d'arrangements nouveaux du répertoire classique ou bien un orchestre qui compose?

Sabine Balasse : Le répertoire qu'Alejandro Schwarz a fait pour nous aux débuts du sextet comprend principalement des arrangements de tangos traditionnels, quelques thèmes de Piazzolla et quelques compositions. Ce répertoire est aussi celui de notre premier CD qui sera en vente lors de notre venue au festival Tangopostale le 10 juillet. Nous jouons également des compositions de Gustavo Gancedo et Julien Chirol. Nous travaillons aujourd'hui avec Leonardo Teruggi, à la fois pour des arrangements et des compositions mais vous ne les entendrez malheureusement pas le 10 juillet. Ce sont des morceaux qui ne sont pas adaptés pour les milongas; ils ne se dansent pas. Pour les découvrir il vous faudra venir nous écouter en concert! Ils feront l'objet de l'enregistrement de notre prochain CD prévu au printemps 2011.

GK : Pouvez-nous parler de votre répertoire pour le bal du Festival Tangopostale?

Sabine Balasse : Nous avons opté pour un répertoire plutôt enlevé. Il s'agit d'un début de soirée, nous nous sommes dit qu'il fallait des thèmes entrainants! Nous jouerons donc des tangos, valses et milongas traditionnels revisités pour Las Malenas.

Plan Salle Mermoz


Plein Tarif : 26€ - Tarif réduit* : 18€
*Tarif réduit pour les moins de 26 ans et demandeurs d’emploi (sur justificatif)

  Lieu   salle Mermoz Parc Municipal des Sports - 7 allées Gabriel Bienes

 

Share

En poursuivant votre navigation sur le site tangopostale.com, vous acceptez l'utilisation de cookies.
En dehors d'un message de votre part ou d'une inscription à la newsletter, aucune information personnelle n'est recueillie.