Merci à tous, festivaliers, artistes et bénévoles, pour votre participation à Tangopostale 2019.

Au plaisir de vous retrouver pour la 12e édition qui aura lieu du 26 juin au 5 juillet 2020 !

 

Prochains rendez-vous :

- Milongas & concert le 22 septembre (Pibrac/La Salvetat saint-Gilles) > Plus d'infos

- Assemblée générale et milonga avec André Vagnon le 1er octobre (La Sainte Dynamo) > Plus d'infos

Programme du festival




dimanche 1 juillet 18h00-19h30

Vernissage exposition Pedro Lombardi

EXPOSITION

GALERIE ZUNZÚN

Gratuit

 

Ce sont neuf photographies - magnifiques tirages grand format sur dibond - prises durant la genèse du documentaire Tango, no todo es rock (Jacques Goldstein, Pedro Lombardi). Neuf images qui retracent, d’une rive à l’autre du Rio de la Plata, pas moins que les origines et l’essence du tango moderne.

De l’école de danse à la milonga tardive, l’excessive concentration des danseurs répond à la fluidité de leurs mouvements. Loin des clichés, c’est un héritage de passion et d’expressivité que se transmettent des générations de danseurs, et que la caméra capte dans sa globalité.

Le photographe est à l’image de ses sujets : infiniment exigeant, austère sur un plan technique, conscient de son héritage (en matière de photographie, l’école française, et en matière de tango, les vinyles de son enfance à Montevideo...). Derrière la technique, après l’apprentissage, vient l’instant indéfinissable, et le geste. Un geste unique et final qui cèle la rencontre du corps et de l’âme.

“Chicho”, Esteban Cortez ou encore Evelyn Rivera, les personnages attachants du documentaire étaient déjà présents dans le livre Invitation au tango (éditions du Collectionneur, Paris 2005). Devenus des références mondiales de la danse, ils sont là, évidemment.

À NOTER : le vernissage suivra la projection de No todo es rock de J. Goldstein et P. Lombardi à La Sainte Dynamo (16 h). 
Pedro Lombardi anime un stage de photographie samedi 30 juin à l'espace Saint-Cyprien.


Présentation de Pedro Lombardi

Né à Montevideo (Uruguay), formé à Louis Lumière au début des années 1990, Pedro Lombardi vit et travaille à Paris.

Ses ouvrages consacrés au tango font sa réputation internationale - Leçon de tango, calendrier pour la marque de lingerie Aubade, est considéré comme un collector - mais c’est son travail avec les nouveaux danseurs de Montevideo et Buenos Aires, aboutissant à la réalisation du documentaire Tango, no todo es rock, qui concentre l’essence de son travail sur le corps et sur la danse. Le tango pris comme phénomène social et culturel en mutation, les photographies de Pedro Lombardi constituent un témoignage sans équivalent sur dix années charnières et font référence en la matière.

Depuis ses débuts, Pedro Lombardi s’intéresse au processus de création au théâtre, donnant lieu à des parutions régulières. Il poursuit également une collaboration avec l’Institut Curie (notamment sur le cancer du sein) et s’engage avec plusieurs ONG sur la question des violences faites aux femmes. Ses images, humaines et vraies, sont utilisées dans des démarches de reconstruction de l’estime de soi. Elles sont, disons-le, celles d’un grand portraitiste contemporain.

En savoir plus


Infos pratiques 

La galerie Zunzún est ouverte les mardis, mercredis, vendredis et samedis de 10h30 à 13h00 et de 15h30 à 19h00.

Exposition en libre accès jusqu'au 21 juillet.

Page Facebook de la galerie

Contact 
06 26 28 17 95

  Lieu   Galerie Zunzún
  27, rue Palaprat
  31000 - Toulouse
  05 81 34 39 67

Site de la galerie 
Accès en transports en commun :
Métro lignes A et B, arrêt Jean-Jaurès, puis 6 min. de marche

 

Share

En poursuivant votre navigation sur le site tangopostale.com, vous acceptez l'utilisation de cookies.
En dehors d'un message de votre part ou d'une inscription à la newsletter, aucune information personnelle n'est recueillie.